Le zéro déchet dans le ménage étape 1: bye bye éponge

Le zéro déchet dans le ménage étape 1: bye bye éponge

Bonjour à tous,

 

aujourd’hui nous retournons dans les gestes simples pour le zéro déchets.

L’une des habitudes les plus simples pour réduire les déchets en rapport avec le ménage et la vaisselle c’est la suppression des éponges. Si vous utilisez des éponges naturelles, en sisal ou simplement des éponges marines, pas grand chose à redire. Cependant, si vous faites partie de l’énorme majorité des personnes qui utilisent les éponges du commerce, on peut faire mieux.

L’éponge classique c’est quoi déjà ?

Il en existe en gros 3 types, de la plus pourrie à la plus naturelle:

L’éponge en plastique, rien de bon, c’est du pétrole en forme d’éponge. c’est pas biodégradable et c’est en plus pas super.

L’éponge en cellulose, qui viens du bois avec plus ou moins de coton dedans. C’est dommage de couper des arbres mais au moins c’est biodégradable (attention tout de même a la cire parfois apposée dessus (ca se sent aux premières utilisations), qui n’est souvent pas naturelle du tout). Attention, le coté vert est très rarement compostable, donc pas top.

L’éponge naturelle, en sisal, en éponge marine ou autres, super. Attention aux traitements de conservation, mais sinon que du bon. Malheureusement peu adaptées à la vaisselle ou au ménage a cause de leur résistance faible.

C’est pour ça que l’on va essayer de trouver une alternative zéro déchet, résistante et pratique.

 

 

La solution que j’ai trouvée, vous vous en doutez si vous avez lus mes précédents articles, c’est le Tawashi.

Mais qu’est-ce qu’un Tawashi ?

Le tawashi (linguette en japonais (ou écureuil en google translate)) est un genre d’éponge faite en coton tissé qui permet de faire la vaisselle, le ménage (ou plein d’autres activités ludiques si vous le souhaitez), avec un certain nombre d’avantages:

  • Il peut être fait avec des vieux vêtements #ZéroDechets.
  • Il est lavable, et compostable en fin de vie (dépendant de la matière que vous choisissez).
  • Il est très résistant (le mien a déjà tenu 6 mois).
  • Il est fait main le plus souvent.

Tout cela en fait une excellente alternative aux éponges classiques.

Je vous l’annonce tout net, le tawashi fait partie de la base du Zéro déchets, je ne vous proposerais donc pas de tutoriel pour le réaliser, j’ai moi-même suivi celui de MeliCoop et je n’ai pas assez d’expérience pour vous apporter grand chose de plus.

L’idée est donc de réaliser un tawashi vous même (ou d’en commander un des siens) avec de vieilles chaussettes, t-shirt ou autres vêtements un peu élastiques.

L’idéal est d’utiliser du coton (bio si possible) pour pouvoir le composter. Mais n’hésitez pas a utiliser d’autres matières plutôt que de les jeter.

Si le côté vert vous manque, jetez un coup d’oeuil à la gratounette en sisal. Que je ne sais absolument pas faire, mais que je possède et qui rends énormément de services sur les poêles récalcitrantes.

 

Bon DIY

 

Marc Pour BackToTheClassics

 

Test en conditions : Les Adibla Life +, du (très) bon bluetooth.

Test en conditions : Les Adibla Life +, du (très) bon bluetooth.

Bonjour à tous, c’est avec regret que je vous informe de la fermeture de l’entreprise Adibla. Je n’ai pas eu plus de détails, mais leur site et leurs boutiques ont fermées en fin d’année 2018.

Je vous laisse cet article à titre d’information.

_______________________________________________________

Salut à tous les BTTCiens,

Aujourd’hui un article un peu spécial, car je teste un produit que l‘on m’a prêté. Je vous l’annonce tout de suite, donc on ne criera pas à l’article sponsorisé ^^.

Comme vous le savez, chez BTTC, on aime beaucoup la musique. Et personnellement, je porte un grand intérêt aux casques, écouteurs et musique mobile.

D’habitude, je suis un adepte du filaire, mais lors d’une visite à la Foire de Paris, un essai des écouteurs d’Adibla m’a bien bluffé, changeant mon avis sur les écouteurs Bluetooth:

De : C’est pratique pour des écouteurs de tous les jours, mais la qualité n’est vraiment pas top.

À : Ça peux vraiment avoir un super niveau.

(suite…)

L’épopée de la forge à la lame 2: Le départ.

L’épopée de la forge à la lame 2: Le départ.

Salut les petits curieux,

9 mois après le premier épisode (et quelques semaines depuis le dernier article sur BTTC), voici des nouvelles dans cette aventure.

Comme vous le savez si vous avez lus le premier article, pour mes 25 ans, j’ai reçu de la part de mes amis, un cagnotte pour aller faire un stage de coutellerie dans une forge. Et bien j’ai enfin fait mon choix, et pris RENDEZ-VOUS !!

(suite…)

Pin It on Pinterest