Salut à tous, chers lecteurs et amateurs de musique,

Aujourd’hui nous allons (re)parler d’un groupe pour lequel j’ai une tendresse toute particulière: Same-O.

illustration-same-o_modif-finale-usage-numeriqueJe vais profiter de l’occasion de la sortie de leur premier album (que j’ai la chance de pouvoir écouter en boucle depuis une semaine) pour vous le présenter, et vous retranscrire quelques échanges que j’ai eu avec le groupe sur ce sujet.

Pour rappel, si vous voulez la présentation du groupe et de leur premier single, je vous renvoie vers le premier article que j’avais rédigé sur eux  il y a quelques mois.

Je vous y présentais Never down, le premier single de leur album qui était déjà annoncé pour HIER (le 26 septembre 2016). Grâce à leur campagne de financement MyMajorCompany, j’ai pu écouter cet album depuis une semaine et je vais donc pouvoir vous dire ce que j’en pense (si tant est que cela vous intéresse, mais si ce n’est pas le cas, vous saurez vous sortir de l0 je pense ^^).

trio-sylvain-bien2

Dans le Clip de Never Down

Mais dès la première écoute de l’album (pourtant dans des conditions indécentes (sur mon téléphone dans la rue)), je savais que j’écrirais dessus, j’ai donc contacté le groupe pour organiser un échange. et comme c’était assez court pour organiser un rendez-vous et qu’on est au 21ème Siècle, nous avons fait ça par Facebook.

Je vais donc pouvoir vous parler directement de leurs pensées derrière cet album, avant de vous parler de ce que j’en pense.

Mais avant d’aller plus loin, vous allez peut-être commencer par l’écouter cet album.
Ou pour ceux qui n’aiment pas (ou n’ont pas de compte) Deezer, vous pouvez aller sur leur BandCamp  qui permet l’écoute, mais surtout la commande de leur album.

gp-manu

Manu

gp-sylvain

Sylvain

gp-marco

Marco

nico

Nico

Notre échange:

Comme je vous l’ai dit, notre échange s’est fait par facebook, et comme j’ai trouvé ça rigolo, je vous mettrais quelques captures d’écran des réponses partageables (oui parce qu’ils s’entendent bien les gars, alors ça part un peu en live ^^).

Salut à tous. Ma première question est assez basique, mais en gros ce qui serait bien ça serait que vous-vous présentez ( il y en a que je ne connais pas en plus).
Donc qui êtes vous ? ( Musicalement ) et pourquoi vous êtes vous engagés dans l’aventure same-o?

Leurs réponses
Nicolas : Je m'appelle Nico, j'ai 24 ans, bientôt 32.
 Perso je cherchais un groupe pour laisser libre cours à mes folies guitaristiques, j'ai checké les annonces et trouvé ce groupe qui cherchait un profil correspondant au mien, en écoutant les extraits disponibles sur youtube j'ai trouvé ça cool, deux auditions plus tard...
Marco : Marco, batteur, le senior du groupe... J'ai joué dans des tonnes de groupes à la batterie depuis trèèèèèèèès longtemps. Il y a une dizaine d'années, je me suis mis à la guitare, j'ai touché à la basse, aux claviers, j'ai fait de la MAO et quand j'ai eu vent qu'un mec cherchait un batteur dans le studio où je répétait, je jouais dans un power trio tendance stoner où j'étais à la guitare. J'ai rencontré Manu dans un café, et on a tout de suite accroché. On a parlé de nos passions communes pour la musique le rock (le vrai), pour kate bush, Tool, Lui m'a confié son attirance pour Meynard. Moi je lui révélé mon amour pour Iggy Pop. Et puis on s'est retrouvé sur pleins d'autres sujets : John Carpenter, David Lynch, la politique, le bon vin, la bière et une certaine idée de la vie... Bref, ça fait super pompeux mais en gros, on s'est vite très bien entendu et j'ai intégré le SAME-O de l'époque qui me faisait penser à un mélange de Pixies et de Radiohead. J'ai vite été séduit par la qualité de leur zik, des compos, du chant avec les voix de Manu et Hélène à l'époque

Manuel : Manu, chanteur guitariste de SAME-O depuis ses origines. Fan de rock dans tous ses états et de musique de films. J'ai toujours plus ou moins composé et écrit des morceaux, chanté ou instrumentaux. J'ai pu "faire mes classes" de musicien dans deux groupes de provinces, Simili et Red Medicine, surtout le premier dans lequel j'occupais la même place que dans SAME-O. Mais ma vraie raison de monter sur Paris, au lendemain du 11 septembre, c'était de devenir réalisateur pour le cinéma. J'ai alors pu travailler sur divers tournages et réalisé quelques trucs. J'ai même cru que j'étais un comédien en suivant des cours et en jouant dans une petite troupe. La musique, à cette époque là... elle n'occupait vraiment que le second rôle dans le petit drame bourgeois parisien qu'était ma vie et que je prenait TRES au sérieux. J'ai fait beaucoup d'erreurs, voilà... la plus grave étant de me mentir à moi-même sur ce que je voulais vraiment. Et je me faisais mal, au sens propre comme au figuré. A finir complètement aphone après chaque répète, à m'humilier en concert... jusqu'à faire une rupture de ligaments croisés parce que je m'étais mis à sauter comme un taré dans une petite rue de Tours où on jouait pour la Fête de la musique. Je pense que c'est ce soir là que j'ai réalisé à quel point j'étais à côté de la plaque. J'ai arrêté de croire que je pouvais être Maynard James Keenan, de gueuler comme un âne dès que j'entendais un mur de son et surtout j'ai décidé de me recentrer. Plus de scenarii qui prennent la poussière, plus de faux semblants musicaux. Juste moi, ma voix ma guitare électro et un petit looper. Grâce à Florent Bony (Kalima productions) que j'ai dû rencontrer dans une soirée bien imbibée vers 2007 et qui aimait ma sensibilité, j'ai pu enregistrer une ou deux démos, tourner dans des petits cafés concerts de Paname pendant quelques années et me rendre compte du chemin énorme qu'il me restait à parcourir ! Il y a peut-être 6 ans en arrière, l'envie de rejouer en groupe est devenue comme une évidence. Au début on était deux... quelques annonces et quelques concerts plus tard, Ta-ta-ta !!!
Sylvain : Je kiff le Rock Metal depuis avant mes 10ans... alors quand je me suis aperçu qu'on pouvait en faire avec une Guitare qui n'a que 4 cordes au lieu de 6 ! Non sérieux pour avant les 10 ans c'est vrai. J'ai eu cette chance de pouvoir toucher à la musique jeune, piano, saxo, mais je n'arrivais pas à me poser musicalement, à trouver mon instrument. J'aimais tellement le RATM.... je voulais me mettre à la guitare. Un jour avec mon frère on est allé à un concert ou jouais ceux qui allais devenir nos prof de zic respectif : un à la gratte, l'autre à la basse.. je ne connaissais pas bien cette instrument : la basse, mais en l'écoutant live et en comprenant l'importance de cette instrument dans un groupe, je suis tombé amoureux. J'aime cette place de soutient musicale dans une band... l'impression d'être l'armement lourd, qui balance ses fondamentales au bon moment 😉. J'aime cette instrument la basse, au pts de n'avoir jamais touché une guitare classique de ma vie !!!! Oui monsieur !!! Pas un gratteux frustré ( ca c'est la place de Nico :pbisous ) mais un bassiste passionné.

same-o-fb-manu

Je leur ai ensuite demandé d’expliquer leur choix en ce qui concerne les plateformes choisies pour faire leur promotion et leur financement participatif. Comme la réponse me parait évidente par rapport à mon point de vue, je vous la résume en quelques mots (histoire de pas non plus faire péter les scores de longueur d’article avec du texte pas de moi ^^):

Les plateforme collaboratives de financement servent à deux choses :

  • Liberté:  l’artiste peux être totalement maître de sa direction artistique et de ses choix. Pas de passage obligatoire par une maison de disque et son coup de tampon validant la performance selon ses critères.
  • Proximité par rapport au public: Le public finance et supporte ses artistes, en contrepartie, le groupe ou l’artiste peux communiquer avec les supporters et est incité à donner des nouvelles de l’avancement.

D’après Manu, il s’agit aussi d’une façon pour Same-O d’être réaliste par rapport au chemin qu’il leur reste à parcourir pour être un groupe “bankable”.

On y parle d’enregistrement :

Comment s'est passé l'enregistrement

same-o-fb-enregistrement

L’album:

stikers-nume_rique

Disclaimer: A part lorsque c'est exclusivement mentionné, ce qui suit est uniquement mon avis personnel. N"allez pas prendre ça pour argent comptant. J'ai autant de crédibilité en critique musicale qu'en clown trompettiste de cirque. J'aime juste beaucoup le beau son et la musique.

Après avoir pas mal écouté le single Never Down sorti il y a quelques mois, je m’étais fait une idée de Same-O, honnêtement j’aimais bien, c’était sympa mais quelque chose me dérangeais dans le morceau. Je le trouvais un petit peu fade et la voix ne se calait pas très bien.

Du coup j’avais hâte d’entendre le groupe se lâcher sur un album complet.

Et bien quelle claque! Je ne saurais pas très bien expliquer comment, mais j’ai vraiment eu l’impression de trouver un groupe avec des années de maturité en plus. J’ai complétement accroché au style et la voix de manu fait des miracles dans un registre où il peut (je trouve) mieux s’exprimer.

L’ensemble est un rock progressif (ou psyché), assez sombre. Je trouve ça très puissant et le rendu final est très chaud et agréable. Les morceaux sont en général assez longs (jusqu’à 11 minutes) et souvent en plusieurs parties.

L’album se compose de 7 chansons. Le single, never down est placé en première position, et mon titre préféré, pride, en dernier.

Je trouve ça pas mal, parce que je vois une vrai évolution entre les deux, et les différents styles abordés.

Avis sur les morceaux:

Rapide, je ne suis pas critique musical donc je ne prétendrai pas en être un. Voici juste ce que je ressens et ce que je pense des morceaux en quelques phrases (bien trouvées)

Never Down:

le single de l’album, assez représentatif de l’album avec son début très lent et nostalgique. Le départ vers le rock un peu plus musclé est malheureusement trop retenu à mon avis. On sent une envie de rester easy listening, qui bien que pouvant éviter de reculer un public réticent au rock agressif, m’attriste car je sens cette retenue à l’oreille.

Shitlike :

le morceau le plus simple à mon avis. Musicalement c’est assez jouissif. Ça se lâche, ça s’amuse beaucoup à la guitare. Le morceau est court, percutant et très  motivant. Pour moi, un morceau très sympa, qui pourrais faire un deuxième single, même si il ne représente pas entièrement l’univers de l’album, car il n’a pas la pression et le poids de leur musique.

Faith:

un morceau bien plus calme. On l’on comprends bien le jeu du duo basse-batterie. Qui est laissé seul pour accompagner la voix sur une bonne partie du morceau.

Très beau chant. De manière assez sympa, en associant shitlike et faith, on obtient une chanson de same-o. Les styles sont très différents. Mais sont habituellement présents dans une seule chanson.

incruste-gp-manu-batt
Travel Alone: 

À un moment, lors de notre interview, Marco a dit que Never Down serait un morceau qu’il aimerait s’il était d’un autre groupe. Outre le fait que ça soit assez sympa comme tournure. Je m’amuse de voir que pour Travel Alone, c’est exactement l’inverse pour moi.

Ce morceau cumule tout ce que je n’aime pas dans le rock progressif d’habitude : Une intro de 2minutes (et encore, quand s’arrete-t’elle vraiment ? ), une complexité instrumentale, et un rock psyché assez space. Mais pour le coup, avec la sonorité de Same-O, ça passe tout seul. Ça me fait l’effet d’un chant tibétain, ça me calme et me défoule en même temps. et ça va construire un des arguments de fin qui me font aimer Same-O (ou en tout cas cet album): L’harmonie des basses.

Storm (Now):

Morceau plus violent, plus terre à terre, plus proche de shitlike dans la construction. Simple et droit au but, au début de la chanson. Intéressante, mais ne va pas renouveler le style ^^.  Personnellement je ne suis pas trop fan de la fin avec les bruits de vagues. Je trouve qu’on comprenait très bien l’image de la tempête sans ça.

Alice in pearl’s Garden:

Vous aimez la basse?  vous aimez RATM ? Venez vous en prendre plein les oreilles. Très sympa ce morceau dune durée plus radiophonique (5 minutes) est très agréable. le rythme est plus sautillant que sur les autres, quelques breaks bien trouvés et des lignes de guitares assez simples donnent de l’energie au morceau. Moins fan des passages clean, toujours à cause du chant un peu retenu.

Pride:

Alors là on touche à mon petit amour secret. Une superbe chanson orchestrale (presque ^^) de 10 minutes. On voit vraiment leur capacité à nous emporter dans leur monde? Encore une fois, le duo basse batterie fait des merveilles sur les parties d’intro, qui mène à une montée en puissance que je trouve parfaite (qui me fait d’ailleurs penser dans un registre totalement différent à la reprise de I’ve Got a feeling dans le manga BECK par les Beat Crusaders).

J’adore ce morceau parce qu’il représente parfaitement tout l’album et fait une fermeture géniale. Ce n’est clairement pas un single possible, mais c’est un superbe chant du cygne pour cet album qui donne vraiment envie de les renvoyer en studio à grand coup de tatane dans le cul pour en refaire un.

marco-2 manu trio-sylvain-bien nico2

Avis Général :

Je ne vais pas trop parler des défauts ici car honnêtement mon impression générale est vraiment bonne. Je voudrais juste aborder les deux ou trois points que je voulais mettre en avant et qui sont les points forts du groupe d’après moi.

  • La Basse, omagad, elle est jouissive cette basse. Je suis personnellement un grand fan des basses rondes, un peu aériennes et sautillantes quand il le faut. Les lignes de basses de cet album, et encore plus son harmonie avec la batterie sont ce que je considère comme parfait. Je me suis fait le plaisir d’écouter ça sur un très bon casque avec du bon matos et c’est à tomber si c’est votre truc.
  • La guitare est vraiment sympa. pas de prise de contrôle de sa part, une flopée de techniques originales (notamment le scratch dans shitlike qui m’a bien fait marrer). Je la trouve très pro et elle apporte beaucoup au groupe, tout en restant humble (pas de solos de 40 minutes, ou de ligne de guitare qui étouffe tout le monde). Ça contribue à une belle harmonie.
  • Une capacité extraordinaire à construire un univers, à nous emmener dans son délire. Je pense que les morceaux sont vraiment bien pensés, la voix se cale bien et toute l’harmonie du groupe concours au fait que l’on ne voit vraiment pas les morceaux de 10 minutes s’enchainer. Pour moi ça va se rapprocher d’un groupe dont je ne suis pas fan, mais que j’apprécie pour ça : Muse, qui sait aussi construire une signature et un univers.

En résumé. Bravo les gars, c’est un super album que vous nous avez sorti  là, très pro. Le mastering est léché, ça s’écoute parfaitement bien et ça donne envie de le laisser vivre sur du bon matos (et ça, ça va pas aider mon portefeuille ^^).

 

Un petit mot de Sam qui a écouté l’album aussi :

Same-o de par sa composition en quatuor n’a rien d’étonnant ni d’original sur le papier. Une formation “classique” dirait-on…

Et pourtant il y a de quoi se mordre la langue de vipère car à l’écoute ça vaut le coup. Les deux guitares se complètent aisément parfois dans le style question/réponse. Le son de ces guitares d’ailleurs est somme toute alléchant surtout quand il tend vers le grunge.

Le grunge, tiens, c’est une des couleurs, une des odeurs de cet album. La saturation est là, la basse (ô quelle basse) est très présente et la batterie vient l’ appuyer et la voix douce parfois monte monte monte pour obtenir plus de grain, plus de puissance. Grunge oui, pop parfois, rock surtout le son de same-o est progressif.

Chapeau bas à ces messieurs notamment pour les deux derniers titres de l’album. On prend une claque avec l’intro de Alice In Pearl’s Garden qui n’est pas sans rappeler RATM. Enfin la plus belle surprise c’est le final après 6minutes de beauté où l’on croit que tout s’achève, Same-o nous offre le rappel que l’on espérait. Same-o murit, same-o rugit. Longue vie à Same-o !

Merci de votre lecture. N’hésitez pas à partager l’article à vos amis les zicos ou les amateurs de bon son. Si vous aimez le groupe, faites leur un coucou de notre part et n’oubliez pas d’aller prendre votre album ^^. Leur Facebook : Same-O

Musicalement Vôtre

Marc pour Backtotheclassics.

Suivez-moi !

Marc

Admin et auteur chez BackToTheClassics
Créateur et Auteur de BackToTheClassics.com,
Je suis à la recherche de choses a faire avec mes mains, amateur d'informatique, de musique, de bricolage, de cuisine et de bidouillages en tout genre.
J'aime beaucoup les lames (couteaux, rasoirs) et je m’intéresse beaucoup à la manière dont sont faites les choses (préparations, artisanat...).
Marc
Suivez-moi !

Pin It on Pinterest

Share This